DÉCOUVRONS L'HISTOIRE DU VAILLANT PEUPLE "ABBEY" DE CÔTE D'IVOIRE

Partager sur les réseaux

Partager sur Facebook 39 Partager sur Twitter 0 Partager sur Google+ 0 Partager sur linkedin 0

Les populations Abbeys ou Abés (ou Béssouffouè en langue Baoulé) sont composées de plusieurs fractions (Abé proprement dit, Abè-N'Damé, Abé-évé, Abé-Krobou, Abéanou issu du métissage entre Agba et Abé, Abé-Dida et aux Abidjis et aux Mbattos, ethnies dérivées de l’Abbey, Abbey-M'bochi). Les Abés furent les guerriers de l'aile gauche de l'armée de la Reine Pokou. Les Abés sont inclus dans le groupe akan, qui comprend également les Ashanti, originaires comme elles du Ghana, d’où elles migrèrent entre le xviie siècle et le xviiie siècle vers la Côte d’Ivoire.
Ils vivent essentiellement dans la région d’Agboville, à 79 km au nord d’Abidjan.

HISTOIRE:
D’après la légende, les Abbeys, originaires du Ghana, seraient les descendants des Agoua que les Agnis Brafe, N’Denié et Moronou auraient trouvés sur le chemin pendant leur exode Côte d’Ivoire.
Une thèse non encore soutenue parle d'un trajet du Bénin vers le Ghana puis la Côte d'Ivoire : « Le roi Behanzin envoya les Abbeys à la recherche de l'ivoire ; ceux-ci furent alors arrivés au Ghana pour la mission. Ils continuèrent enfin leur exode en Ivoire-de-Côte pour s'y installer définitivement. » L'onomastique des Abbeys, leur langue et leur culture sont proches de celles de leurs cousins Ashantis, Béninois et Togolais voisins.
refsou|Le premier ancêtre des Abés serait Kery-Kery. Après le règne Kery-Kery, son fils Attobra lui succéda. Celui-ci fut à son tour remplacé par son fils Kouassan dont les successeurs furent Kery-Kery Abobia et Akossou.
C’est pendant le règne d'Akossou que les Abbeys, menacés par leurs voisins, les Konogos et les Ashantis, décident de quitter le Ghana pour des terres paisibles. Leur exode fut conduit, probablement vers le xviiie siècle, par Patchibo, fils d’Akossou et de Nana Yah Abobia. Les Abbeys franchissent la Tanoé, puis le Comoé et s’arrêtèrent entre Adzopé et Agboville, où Patchibo créa le village Douda, appelé aujourd’hui Grand-Morié.
Poursuivant son chemin, Patchibo alla installer son peuple à une quinzaine de kilomètres de l’Agnéby, pour créer le village Allahin connu aujourd’hui sous le nom de Loviguié.
À partir de Douda et Allahin, les Abbeys repoussèrent les Attiés, leurs voisins de l’Est. C’est ce qui explique l’existence de villages Abbeys dans la Sous-Préfecture de Bingerville.
Ils évoluèrent également vers l’Ouest, du côté du fleuve Bandama. C’est ce qui justifie la présence de plus de huit villages Abbeys dans la Sous-Préfecture de Tiassalé.
L'histoire raconte également que d’autres Abbeys, partis du village de Douda, se seraient installés au-delà de Tiassalé pour former les Didas au centre-ouest de Côte d'Ivoire. Ce sous groupe, les Didas, a passé une alliance indéniable, inamovible et immortelle dont la nature s'appelle toukpè qui veut dire alliance de paix. Ce qui expliquerait le souvenir de cette séparation ethnique.

Source : Wikipédia

N'hésitez pas à nous donner votre version de l'histoire...

Merci de vous abonner à notre site web et de partager notre page Facebook, Instragram, Twitter ou Youtube.