Les atouts touristiques de la forêt du Banco

Partager sur les réseaux

Partager sur Facebook 0 Partager sur Twitter 10 Partager sur Google+ 0 Partager sur linkedin 0

Située au cœur de la capitale Abidjan, la forêt du Banco, 3474 ha fait souvent référence au sein de l’opinion à un lieu de vol, de grand banditisme, de sacrifices, etc.

Afin de mettre un terme à ces rumeurs et rapprocher les populations de la nature, l’Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR) a décidé de faire découvrir les atouts touristiques de ce parc aux institutions et aux couches socio-professionnelles du district d’Abidjan.

Pour cette raison, une visite a été organisée le samedi 19 janvier 2019 avec les autorités administratives et judiciaires dont la préfecture d’Abidjan, le tribunal de première instance du Plateau, des commissariats de police et des sections de la gendarmerie, issus des communes voisines au parc à savoir Abobo, Adjamé, Yopougon, Attécoubé, ainsi que d’autres communes dont Cocody.

Au cours de la visite guidée, animée par le commandant Coulibaly Fousseni sous la supervision du colonel Bakayoko., les touristes du jour ont pu découvrir, émerveillés ce parc avec toutes ses entités qui font sa beauté, notamment l’étang piscicole, l’arboretum situé au cœur du parc, l’écomusée, l’école forestière.

Pour Aboya Koffi Jean-Claude, juge au tribunal de première instance de Yopougon représentant le président dudit tribunal, les impressions sont agréablement surprenantes : « La forêt du Banco a une connotation, une image, à tort, d’insécurité. Aujourd’hui, en ce qui me concerne et avec tous mes proches, cette image est totalement derrière nous. Je viens de découvrir une merveille artistique, écologique et thérapeutique car en plus de la visite c’est du sport que l’on vient de faire » s’est-il réjoui, remerciant l’OIPR pour l’initiative.

« Nous sommes très ravis de cette visite. Nous passons là tous les matins mais nous n’avons jamais eu la curiosité d’y entrer et on ne pouvait pas imaginer que l’OIPR se donnait tant de mal pour conserver ce site qui est très agréable et reposant. Il faut que les ivoiriens saches qu’il y a autant de merveilles à Abidjan que dans les autres villes de la Côte d’Ivoire et que les autorités donnent les moyens pour préserver cet endroit qui est une immense richesse pour la Côte d’Ivoire » a déclaré Rosalie Zallo, procureur de la République auprès du tribunal de première instance de Yopougon.

Source : Abidjan.net - Atapointe